Un cinéma en vers libre

H.D.H.D.

 

« Qu’aimeriez-vous le plus faire, connaître, être au cas où vous ne seriez pas satisfait ? »

 

En ce moment même, je suis impliquée dans le cinéma. Nous avons presque terminé un court drame à tendance lyrique de quatre bobines, réalisé dans ce village-ci et dans les environs avec quelques personnes du cru et des amis anglais. Le travail m’a enchantée, je ne me suis jamais tant amusée et j’ai appris moi-même à utiliser le petit projecteur ; j’ai ainsi passé littéralement des heures seules dans mon appartement à faire défiler des montagnes, les rues du village et mes propres connaissances à travers la lumière, la lumière et la lumière. (suite…)

Classé dans: 8.20 Littérature américaine, VARIA

Poster un commentaire

Vaine tentative d’épuisement d’une biographie d’un médecin de campagne

Christophe Colomb
© Robert Frank, View from hotel room window, Butte, Montana, 1956

Mis quelque peu à l’ombre par l’Ezra Pound des années 30-40, William Carlos Williams connut une gloire tardive avec la publication de son long poème Paterson (1946) – du nom de sa ville de naissance (qui est aussi celle d’Allen Ginsberg). (suite…)

Classé dans: 8.20 Littérature américaine

Poster un commentaire

Les premiers jours

Les premiers jours

Charles Olson (1910-1970) auteur des célèbres Maximus Poems est un arrivé tardif dans le monde de la poésie. Après avoir travaillé dans la haute administration à Washington, il quitte tout et reprend sa thèse d’étudiant en littérature sur Moby Dick et la publie en 1947 sous le titre Appelez-moi Ismaël. Un essai étrange, surprenant par sa construction quelque peu brouillonne et emportée – c’est aussi ce qui fait son charme. Il est facile de voir ce qui a harponné Olson dans sa fascination pour l’œuvre magistrale d’Herman Melville, cette matrice où sont réunis tous les thèmes fondateurs de la littérature américaine. L’extrait ci-dessous en présente certains. La suite de Appelez-moi Ismaël se poursuivra par une description de l’industrie de la baleine ou encore l’influence de Shakespeare sur Melville. (suite…)

Classé dans: 8.20 Littérature américaine

Poster un commentaire


Suivez notre Blog par email




Derniers articles


Archives


Catégories

'