Rien n’est fermé jamais : Nezami, Ferdowsi, Khayyam & Attar

IRAN 1

© Jeremy Suyker, Zurkhaneh

En 2008, un bien curieux film d’Abbas Kiarostami sortait sur les écrans : Shirin. Le cinéaste iranien filmait une représentation théâtrale du calvaire de Khosrow et Chîrîn tirée d’un poème de Nezami. Or ce n’était pas la scène qui était filmée mais le visage de 108 spectatrices tout au long de l’heure et demi que dure le film. S’offrait alors un beau film-miroir rythmé par la bande-son des vers du poète du XIIème siècle déclamés par les acteurs. Nous pouvions constater à quel point la poésie en Iran n’était pas seulement un printemps mais aussi et surtout quelque chose de beau et de vivant.

(suite…)

Classé dans: 3.15 Littérature iranienne

Poster un commentaire

Le révolté de Téhéran

Shamlou

« Né sur la pointe d’une lance sombre » à Téhéran en 1925, le poète Ahmad Shamlou s’affiche clairement dans la lignée d’une nouvelle écriture poétique impulsée au début des années vingt par Nima Youshidj (1897-1956). Cette nouvelle poésie révolutionnait le genre avec une déconstruction délibérée des formes traditionnelles et millénaires de la poésie persane. Shamlou a su – comme Youshidj – trouver un langage et une forme bien à lui qui sachent aborder les défis que l’Histoire impose à l’homme.

(suite…)

Classé dans: 3.15 Littérature iranienne

Poster un commentaire

Nous vous attendions

1636_001

Hassan Massoudy, Le chemin d’un calligraphe, Paris, Phébus, 1991

Tant de poètes arabes restent méconnus en Occident faute de traducteurs et d’éditeurs pour diffuser leurs œuvres. Saluons donc la parution récente de quelques ouvrages qui viennent combler ce manque, car l’on entend souvent parler du monde arabe de nos jours – mais peu de ce qui a fait et continue de faire sa grandeur et sa plus essentielle richesse. La place qu’y occupe la poésie depuis l’âge classique est telle pourtant que l’omettre reviendrait à vider l’arbre de sa sève. Il est difficile pour nous d’imaginer qu’une nation puisse encore trouver sa subsistance dans les paroles du poète et que certains vers puissent encore soulever les foules, brûlant sur les lèvres de toutes les générations. Dans un très beau texte devenu récemment (bien que partiellement) accessible en français [1], le poète syrien Nizar Qabbani (1923-1998) écrit :

(suite…)

Classé dans: 3.27 Littérature arabe

Poster un commentaire

Heureux qui comme Ulysse…

Thierry de Cordier, Mer montée, 2011

 

Un peu de houle et d’océans agités pour cette période estivale. La récente lecture du Bateau-usine de Kobayashi Takiji, témoignage des années vingt sur les conditions de vie des pêcheurs de crabes au large du Kamtchatka nous donne l’occasion de revenir sur quatre autres grands textes autour de cette thématique marine : Ultramarine de Malcolm Lowry, Le Quart de Nikos Kavvadias, Les tribulations de Maqroll le Gabier d’Alvaro Mutis et enfin Le Bateau-fantôme de Traven.  (suite…)

Classé dans: 3.35 Littérature grecque, 3.60 Littérature japonaise, 4.83 Littérature colombienne, 8.10 Littérature anglaise, 8.20 Littérature américaine

Poster un commentaire

Ex oriente lux : un barbare en Asie

À l’occasion de l’exposition des œuvres picturales d’Henri Michaux en février 2015 au sein de la Fondation Jan Michalski, la bibliothèque vous propose ces mois-ci une série d’articles sur le poète belge.

Ex oriente lux 1

© Harry Gruyaert, Calcutta, 2001/Magnum Photos

Au revers qui paraît l’endroit, au cœur d’une prise sans emprise, au long des heures, à l’orée de l’infiniment prolongé de l’espace et du temps, attrape-dehors, attrape-dedans, attrape-nigaud, dis, qu’est-ce que tu fais? Qu’est-ce que tu es, nuit sombre au-dedans d’une pierre?

Les hommes, tu ne les as jamais pénétrés. Tu ne les as pas non plus véritablement observés, ni non plus aimés ou détestés à fond. Tu les as feuilletés. Accepte donc que par eux semblablement feuilleté, toi aussi tu ne sois que feuillets, quelques feuillets.

Il faut un obstacle nouveau pour un savoir nouveau. Veille périodiquement à te susciter des obstacles, obstacles pour lesquels tu vas devoir trouver une parade… et une nouvelle intelligence.

Ce pourrait être les mots d’un poète taoïste mais ce sont ceux d’Henri Michaux à l’heure des bilans dans le recueil quasi-mystique d’apophtegmes Poteaux d’angle. Que ce soit à travers ses dessins ou sa prose et ceci tout au long de sa vie, l’Asie aura été l’espace géographique qui aura le plus profondément marqué et influencé l’œuvre d’Henri Michaux. (suite…)

Classé dans: 2.10 Littérature française, 2.20 Littérature belge de langue française, 3.10 Littérature indienne

Poster un commentaire

Quand le lieu guérira

Ici, Adam se souvient de sa glaise.
Mahmoud Darwich

Viens me voir là-bas, mets de gros souliers, parce que je
t’emmènerai dans des terrains pleins de cailloux et d’argile.
Jabra Ibrahim Jabra

 SR 1

©Sophie Ristelhueber, WB # 6 (2005)

Sans doute la Cisjordanie n’avait-elle jamais été photographiée comme elle le fut par Sophie Ristelhueber durant les deux séjours qu’elle y effectua, en novembre 2003 et février 2004. L’artiste, qui s’attache depuis trente ans « aux désordres de lieux traversés par des événements majeurs » (la guerre civile à Beyrouth, la première guerre du Golfe, les conflits balkaniques, l’Irak), revenait dans une interview sur la genèse de son œuvre réalisée en Cisjordanie : (suite…)

Classé dans: 3.27 Littérature arabe, VARIA

Poster un commentaire

Entre-deux

Entre deux©Shakir Hassan al-Said

Entre deux fleuves, l’Iraq dans les poèmes de ceux qui l’ont quittée. Les textes des trois auteurs qui suivent sont extraits de deux livres symétriques : Nés à Bagdad (Éd. Stavit) et Bagdad-Jérusalem : à la lisière de l’incendie (Éd. B. Doucey). Deux livres à deux voix, où celle de Ronny Someck, en hébreu, alterne avec les voix de Abd al-Qadir al-Janabi et de Salah al-Hamdani, en arabe.

(suite…)

Classé dans: 3.23 Littérature hébraïque, 3.27 Littérature arabe

Poster un commentaire

Lueurs de Bombay

Bombay

©Paolo Pellegrin, Bombay, The waterfront, 2005

Ville-archipel se lovant le long du sous-continent telle une pince de crabe, Bombay est la porte des Indes ; son cœur foisonnant. Quatre auteurs : Giorgio Manganelli, Sadegh Hedayat, Lorenzo Pestelli et Arun Kolatkar – nous aurions pu en choisir bien d’autres – pour découvrir cette mégapole. (suite…)

Classé dans: 2.30 Littérature suisse de langue française, 3.10 Littérature indienne, 3.15 Littérature iranienne, 6.10 Littérature italienne

Poster un commentaire

La vieille dame et la montagne

 

Tôchun
Tôchun, Paysage. Encre sur papier, Musée Masaki, Osaka

 

C’est dans l’un de ces villages japonais perdu au milieu des montagnes de la région centrale, le Shinshu, que se déroule l’action de Etude à propos des chansons de Narayama de Shichiro Fukazawa. Publié en 1956, ce récit fait penser par sa fausse simplicité au Pedro Páramo de Juan Rulfo et pour son allégorie au Vieil homme et la mer d’Ernest Hemingway. Le genre de récit cristallisant autour d’une culture profondément locale et qui par alchimie s’arrime à l’universel. (suite…)

Classé dans: 3.60 Littérature japonaise

Poster un commentaire

Cantiques

قلتُ لهم سأكتبُ يوماً عنكِ هذه القصيدة
(أنسي الحاج، العاصفة)

Olivier Thebaud

 

La littérature arabe tiendra cette année une place d’honneur au 28ème Salon du livre de Genève. Encore reste-t-il à lui rendre l’honneur qui lui est dû, ce que nous promet l’excellente programmation des rencontres et des lectures qui se tiendront au Pavillon des cultures arabes. Nous nous réjouissons tout particulièrement d’entendre les hommages qui y seront rendus à trois des plus grands poètes arabes du 20ème siècle : Muhammad al-Maghut, Unsi al-Hajj et Mahmoud Darwich. (suite…)

Classé dans: 3.27 Littérature arabe

Poster un commentaire

Page suivante »

Suivez notre Blog par email




Derniers articles


Archives


Catégories

'